Carnet de route

Randonnée Mont Lozère

Le 03/06/2010 par Françoise Gires

 

Sortie au Mt Lozère (source du Tarn), 02 et 03 juin 2010.

 

10 participants

 

 

 

 

 

 

Et ce fut le matin. Le cheval blanc se roulait avec volupté dans l'herbe fraîche, tandis que je fumais -eh oui, ce n'est pas bien raisonnable, avant une marche- une petite cigarette. Nous avions passé une nuit tranquille, à l'hôtel Le Refuge, près du Col de Finiels dans des chambres sommaires et des lits confortables. Nous étions arrivés la veille, après un parcours d'environ dix kilomètres au cours du Tarn, passé le bois du Commandeur. Eaux claires, rochers polis, larges marmites à têtards et grenouilles, marche en pente douce, le long du béal. Narcisses, pensées sauvages nous avaient ravi l'œil tout du long. Le temps était venteux, alternance de beau et de nuages. Un peu frais, mais nous étions confiants : demain, il ferait beau.

Effectivement, il faisait beau, le matin du 3 juin. Le cheval batifolait dans l'herbe, et nous préparions la journée, autour de la table du petit déjeuner : deux voitures partiraient jusqu'au Col de Finiels, avec tous les passagers. Auparavant, Bernard et Jean Claude avaient emmené la troisième voiture au Pont de Montvert, notre point de chute final.

Nous sommes partis dans le vent et le soleil, pour une petite vingtaine de kilomètres. Certains ont cru voir un loup dans les bois, mais c'était peut-être un renard ou un husky égaré. Il y avait des jonquilles partout, et encore quelques plaques de neige. Aux alentours des sources du Tarn, la terre, spongieuse, est parsemée de bruyères. Tout ça est élastique sous les pas, très agréable. Etienne nous a appris que ce genre de formation géologique s'appelait des sagnes. A midi, nous nous sommes arrêtés au joli petit bourg de l'Hôpital pour un pique-nique arrosé d'un excellent Médoc, gentiment offert par Jean Claude. Puis nous avons continué vers le Pont de Montvert, en longeant la rivière, comme la veille, mais sur la rive opposée. Par endroits, c'était ombreux et humide, à d'autres, sec et ensoleillé, ou boisé. Belle promenade toujours en pente douce, toujours agrémentée de mille fleurs… jusqu'au Pont de Montvert. Pendant qu'Etienne, Jean Claude et Bernard retournaient chercher les voitures, petite halte rafraîchissante au bistrot pour les sept autres: Janec, Nelly, Danielle, Nicole, les deux Geneviève et Françoise, qui sont repartis très heureux vers Avignon, notre cité des papes- nous avions d'ailleurs vu à Grizac, le premier jour, la belle maison forte où est né Urbain V. Près de trois heures de route sous la conduite de nos chauffeurs émérites.







CLUB ALPIN FRANCAIS AVIGNON ET VAUCLUSE
3 RUE SAINT MICHEL
84000  AVIGNON
Contactez-nous
Tél. 04 90 82 66 17
Permanences :
jeudi 18h30 à 20h30
Agenda