Carnet de route

Sortie dans les Encartats Pyrénées

Le 29/08/2011 par VAUDESCAL Roger

 

                                 
 
 
Roland, Mireille, Monique, Robert D et moi avons dormi à Hospice de France 1385m. Nous attendons, Robert L, J. Louis, Gisèle et Joël, ils arrivent vers 11h.
 
Les présentations se feront en montant au refuge de Venasques 2248m, arrivée vers 15 h. Le lac près du refuge servira de salle d’eau.
Ce soir, diaporama sur le Desman  petit animal Pyrénéen de 10 à 12 cm, sortant la nuit,. très difficile à observer, vivant à 1200m dans les ruisseaux, aussi nommé rat trompette,
Après un détour par le sommet du pic de Sauvegarde 2738m depuis le Port de Vénasque à 2444m, nous déjeunons dans la vallée du Riu Essera. Nous arrivons vers 16h au refuge de la Renclusa 2131m.
 Au lever du jour, nous partons pour franchir le col Molières 2975m. Le parcours est long mais nous réserve de belles surprises : des dalles de granite immenses en pentes sculptées par l’érosion des glaciers et du temps, face à nous le tuc Molières 3010m. Au col en arête, le passage est difficile à la descente et nécessite les mains. Le reste de la descente en zigzag rapprochés nous invite à dévaler un peu trop vite, serai-ce le déjeuner ? Pas que ! Jusqu’au refuge Conangles1585m le sentier est long. Nous sommes attendus, l’intérieur du refuge en bois est accueillant, il est 18h, la douche est la bien venue.
Ce jeudi 1er septembre, nous déjeunons tôt. A 7h30 nous sommes déjà en chemin En montant au col Rius 2320m, nous observons, près du torrent 300m plus bas, des Gypaètes barbues, à la recherche d’un rocher leur permettant de déployer suffisamment leurs ailes afin de prendre leur envol (envergure 2,40 à 2,80 mètres, poids 5 à 7 kg). Nous quittons le GR11 pour un sentier en direction du refuge de Restanca 2110m et nous entrons dans le parc d’Ayguetortetes (aussi nommé « les Encantats »). Nous déjeunons au refuge avec nos amis, Geneviève, Jacqueline et Sabine, arrivées hier soir,. Nous continuerons notre traversée ensemble. C’est donc à douze que nous franchirons le col d’Oelhacrestada 2468m. Nous croisons quelques lacs jusqu’au refuge de Vantosa 2220m surplombant le lac Nègre 2140m. Douche au torrent !!
Nous partons tôt pour franchir le col Contraix 2748m. La traversée du vaste cahot rocheux retiendra toute notre attention ainsi que le sentier de terre et de pierres instables étroit. Un dernier regard sur ce panorama atypique surmonté du Pic de Travessan 2755m, de la Punta Alta 3013m. La descente n’est pas de tout repos, elle est sportive. Le lac Contraix nous accueille pour déjeuner. Nous n’étions pas attendus si tôt au refuge d’Estany Llong 1987m, mais l’accueil est chaleureux..
En contournant les aiguilles de Dellui nous progressons en alpage et balcons jusqu’au lac Dellui avant de franchir le col à 2576m qui nous dévoile d’immenses lacs : Estany de Catieso, Morto… et l’autre là-bas ! Plus loin et plus haut ! Le Fosser ! Nous les longerons presque tous jusqu’au refuge de Colomina 2400m ainsi que cette petite voie ferrée, utilisée pour les aménagements du lac de Tor, conduisant à un téléphérique. Notre chemin vers le refuge s’en détournera. Une petite pluie fine nous accompagne jusqu’au refuge. Orné de lampes solaires sur son balcon, les nuits sans nuage, le refuge est visible depuis le lac Pantà Sallente ou se situe le Barrage et où se déverse l’eau de tous ces lacs.
Déjà Dimanche : dès le départ nous longeons le lac de Colomina au pieds du rocher d’escalade, la pente et franche pour atteindre le col de Saburo 2670m. C’est vers midi au col du lac Nègre  que le spectacle dépasse toutes nos attentes, ce chalet (le refuge Maria et Joseph Blanc) au milieu des lacs et quelques sapins entourés de montagnes sous un beau ciel bleu entaché de quelques nuages nous ravit. En déjeunant nous avons tout le loisir de contempler ce grand écran de nature qui retarde la descente au refuge. En arrivant quelques courageux parmi nous s’aventurent à prendre un bain dans le lac près du refuge
Au petit déjeuner il ne manquait rien, mêmes la chaine du grille pain a été remarquable par son efficacité. A regrets nous partons de ce lieu paradisiaque. Passés le col de la veille, nous nous dirigeons vers le lac de Péguéra et le col de Monestéro. Deux d’entre nous choisissent de faire l’ascension du pic de Péguéra 2942m avec succès. Une petite pluie nous accompagne dans notre descente et leur ascension. Ils nous rejoindront au lac de Monestéro pour déjeuner. Nous apercevons le Grand 2745m et le Petit 2725m Encantats. Le refuge de Mallafré1950m est surprenant par sa taille, seulement 24 places, l’accueil chaleureux est efficace, deux services de restauration sont nécessaires sous la pénombre des deux petits néons. A l’écart, la table animée par nos joueurs de cartes dotés de frontale enrichit cette convivialité peu coutumière. A coté, face au petit lavabo, nos sacs avachis dans des casiers semblent bien fatigués un peu comme nous tous, après dix jours de marche. 21h 30! Tout le monde est couché sur des bas flans, attention la tête pour ceux d’en haut la poutre est solide, pour une nuit réparatrice, la tête pleine de lacs, de forêts, de sommets de... quelques ronflements ! … ZZZzzzz.
Mardi 6 septembre 7h déjà ! des sacs plastiques commencent à se froisser dans une odeur de café. Je ne me raserai pas car le lavabo est pris d’assaut,. Je prépare mon sac dehors pendant que d’autreS prennent leur petit déjeuner, servi par notre Gardienne dynamique et bien organisée. Aujourd’hui une toilette de chat suffira bien. Il sera difficile de trouver aussi beau que ses deux derniers jours, mais qui sait ! Le départ se fait en douceur par le contournement en amont du lac St Maurici. Puis nous suivrons le torrent nous menant au port Ratèra 2584m. Derrière nous, au loin, les aiguilles des Encantats se découpent sur le ciel. Nous décidons de déjeuner après le col. A la sortie du col il en est tout autre, tant le spectacle est sublime ! Une succession de lacs, de cahots rocheux, de sommets… dont le pic de Travessan 2755m déjà cité, le Montardo 2833m là-bas ! Loin !... Les rochers au milieu de cet alpage sont autant de sièges pour nous satisfaire et déjeuner sur place ; l’enthousiasme est aussi intense qu’à M.. J Blanc dans un décors différant. Là encore nous prendrons tout notre temps afin de mesurer chaque parcelle et scanner ce saisissant spectacle. Il est plus de 14h quand nous reprenons le sentier vers le refuge de Colomèrs 2100m.
7h52, une dernière montée, au col de Ribéréta 2353m puis la descente interminable jusqu’au parking 1470m où vient nous chercher le taxi. Nous arriverons vers 15h30 à Hospice de France. Pendant le trajet je me laisse surprendre par un petit somme. Au diner l’ambiance est à son comble. Pour le dessert, sur ma demande, accompagné de quelques bulles, le cuisinier nous sert un gâteau fait maison couronné de dix bougies pour fêter le dixième anniversaire de mes randonnées estivales.
Ce 8 septembre il est 10h lorsque répartis dans quatre voitures nous prenons la route pour Avignon, Nyons, Rognonnas, Jonquières, et moi pour Bordeaux. Ma voiture est bien grande ce matin ! Prochain rendez-vous sur nos sentiers de France, l’Oisans, les Pyrénées, les Ecrins, le Queyras … il reste tant à faire… et… cette année ce sera : Les Écrins/Oisans du 03/09 au 14/09/2012
 
.                                                                                                                                             Roger
 






CLUB ALPIN FRANCAIS AVIGNON ET VAUCLUSE
3 RUE SAINT MICHEL
84000  AVIGNON
Contactez-nous
Tél. 04 90 82 66 17
Permanences :
jeudi 18h30 à 20h30
Agenda